Le Barboteur

Digital Influencer

Seiko SKX007 : une légende dans le monde de l’horlogerie

watch-automatic-seiko

Cet article devrait plaire aux amateurs de montres, c’est certain. Avant de rentrer dans le vif du sujet et de vous présenter la SKX007, sachez que Seiko n’est pas une simple marque, c’est une saga, une histoire et une participation active à l’histoire de l’horlogerie. Ce qu’il faut savoir, c’est que Seiko est une manufacture qui fait tout en interne, quelles que soient les gammes. Absolument rien n’est sous-traité. Ils font leurs propres saphirs, ils font effectivement leurs propres cristaux de quartz, leurs propres anti-chocs. Ils ont également développé leurs propres alliages etc. De la fabrication de la 1ère horloge en passant par la 1ère montre en 1895, Seiko propose aujourd’hui une collection complète adaptée à tous les besoins et à tous les budgets. C’est ce qui me plait chez la maison Nipponne. Après plus de 100 ans de recherche, développement et innovation technologique, Seiko fait partie avec Rolex, des rares manufactures à fabriquer et assembler ses montres de A à Z.

Personnellement, j’ai mis du temps à m’intéresser à cette marque jusqu’à ce qu’un ami achète un jour la Seiko SKX007. Ce fut pour moi une révélation et un véritable coup de cœur ! Si je devais recommander un modèle à une personne qui souhaite découvrir la marque Seiko, je lui conseillerai sans hésitation la SKX007. C’est une vraie légende dans le monde de l’horlogerie, à tel point, que des dizaines de topics lui sont dédiés sur les forums d’amateurs en France tout comme à l’étranger. Disponible à moins de 300 euros en boutique, c’est une montre de plongée automatique très polyvalente, qui s’accorde bien avec un bracelet NATO.

Si vous vous intéressez de près à ce modèle, vous verrez que cette montre existe avec deux références : la SKX007J et la SKX007K. Les deux versions sont identiques au niveau du look, intègrent les mêmes composants et pourtant le prix diffère ! Les versions J sont généralement vendues 50 à 60 euros plus chère que les versions K. La légende voudrait que la SKX 007J soit fabriquée au Japon, alors que la SKX007K pourrait provenir de Malaisie, de Singapour ou encore de Hong Kong. Cette rumeur provient en partie de différents échanges avec le SAV de la marque et relatés par des forumeurs. Dans tous les cas, cette information n’a jamais été confirmée par Seiko qui insiste d’ailleurs sur le fait que la qualité est identique quelques soit sa référence ou sa provenance. En ce qui me concerne, j’ai opté pour la version J.

Le boitier

Au niveau des dimensions, le boîtier en acier brossé inoxydable 316L mesure 42,5mm de diamètre ou 45,5mm si l’on compte la couronne. De corne à corne la boîte fait 46mm, pour une épaisseur de 13,25mm. Une taille qui ne convient peut-être pas au petit poignet mais qui reste relativement classique pour une plongeuse. La montre est équipée d’une lunette rotative unidirectionnelle de 120 crans avec un insert noir mat. Sa circonférence est doublement crantée ce qui permet une prise en main relativement agréable. La lunette est jalonnée de marquages argentés de 10 à 50 ainsi qu’un repère photoluminescent centré dans un triangle inversé et situé à 12 heures. Contrairement à 90% des montres où la couronne est traditionnellement positionnée à 3h, celle de la SKX007 est désaxée et située à 4h. Son utilisation reste toutefois basique. Une fois dévissée, le premier cran permet de régler le jour et la date, et le second cran pour définir les heures et minutes.

Au centre du fond de boîte vissé et poli miroir, figure l’illustration d’une immense vague, qui à l’image d’un tsunami, s’apprête à tout détruire sur son passage. En plus du logo de la marque, cette gravure est également entourée de quelques informations techniques : le calibre, le numéro de série de la montre, la matière de la boite et les inscriptions « scuba diver’s » rappelant ce pourquoi cette Seiko est destinée.

Le cadran & les aiguilles

C’est sous un verre Hardlex, innovation signée Seiko, que l’on découvre le cadran de ce garde-temps. Sous ce nom technique se cache en réalité un verre minéral durci qui permet de résister aux coups et aux éraflures. Le fond noir du cadran arbore de gros points blancs en face des heures alors que la lecture des minutes/secondes s’effectue à l’aide d’un très discret chemin de fer marqué de fins traits blancs. Le logo Seiko et la note « automatique » culminent à 12h alors que l’inscription rouge « Diver’s 200m » est placée à 6h. Un guichet double fenêtre de forme rectangulaire est situé à 3h. Il permet d’afficher la date ainsi que le jour de la semaine à l’aide de ses 3 premières lettres. Du lundi au vendredi, les jours de la semaine sont inscrits en noir sur fond blanc, alors que le samedi est inscrit en bleu et le dimanche en rouge. La montre permet l’affichage du jour sur 2 langues. Dans notre cas, elle affiche les jours en arabe et en anglais. Il suffit de tirer la couronne d’un cran et de la tourner pour faire apparaître alternativement le jour en anglais puis en arabe et de s’arrêter sur le jour dans la langue souhaitée. Les aiguilles sont assez graphiques et relativement visibles. Elles sont chromées sur les bords et recouvertes d’un traitement luminescent, le Lumibrite chez Seiko. L’aiguille des secondes de forme bâton est blanche sur sa première moitié et noire sur sa seconde avec un contrepoids circulaire luminescent.

Le bracelet

En fonction des marchands, vous aurez le choix entre un bracelet en métal ou un bracelet en caoutchouc pour accompagner votre montre. Les SKX007J1 et SKX007K1 sont livrées avec un bracelet caoutchouc alors que les SKX007J2 et SKX007K2 sont montées sur bracelet acier jubilé avec une entrecorne de 22mm.

Le mouvement

Cette Seiko SKX007 est animée par le calibre de manufacture Seiko 7s26. Un mouvement automatique de 21 rubis oscillant à 21’600A/h et avec une réserve de marche de 40 heures. Ici pas de remontage manuel, le 7s26 se recharge uniquement avec les mouvements du poignet. Un mouvement plutôt rudimentaire et relativement robuste qui offre un excellent rapport qualité/prix.

Que dire à propos de ce modèle ? La Diver’s 200m est une légende dans le monde de l’horlogerie depuis plus de 20 ans et c’est très largement justifié ! Une plongeuse avec un calibre automatique increvable, un design racé, le tout pour un prix vraiment très correct. Pour un peu plus de personnalisation, je vais équiper ma montre d’un bracelet NATO et craquer probablement pour le bracelet acier jubilé ^^

Fiche technique
  • Modèle : SKX007
  • Boîtier : Acier inoxydable 316L
  • Fond de boîte : Vissé
  • Mouvement : Seiko 7s26 (automatique)
  • Verre : Hardlex (minéral durci)
  • Taille : 42.5mm
  • Épaisseur : 13,25mm
  • Bracelet : caoutchouc
  • Résistance à l’eau : 20 ATM / 200 m
  • Garantie : 2 ans

www.seikoboutique.fr

75

N'hésite pas à laisser un commentaire