Le Barboteur

Digital Influencer

Baskets Anatole M.Moustache LPF

baskets-homme-moustache

C’est mon petit coup de coeur « baskets » de cet été, les sneakers Anatole by Le Petit Français. Lorsque j’ai découvert M.Moustache il y a un peu plus de cinq ans, j’ai tout de suite craqué pour cette marque française. Depuis sa création en 2012 par trois amis d’enfance, M.Moustache propose des chaussures modernes avec des matières de qualité et un design particulièrement soigné. La marque a décidé de revisiter les grands classiques de la chaussure pour homme : desert boots, derby et sneakers.

Pour ma part, j’ai déjà eu en ma possession plusieurs paires dont les modèles René et Anatole version flanelle. Aujourd’hui, je vous présente sur le blog une paire d’Anatole revisitée issue de la collaboration entre M.Moustache et le duo Le Petit Français X YouMakeFashion. C’est une paire de baskets estivale en cuir écru, rouge et bleu azur, à la fois originale et inédite. Un modèle soigné que l’on veut déjà porter tout l’été !

M.Moustache est une marque qui s’inspire d’une ville à chaque collection et cette année c’était Los Angeles, une ville qui a inspiré LPF et YMF et qui était parfaite pour imaginer leurs baskets au look 90’s. Parité oblige, deux paires homme, deux paires femme, le tout créé dans les usines portugaises de la marque, mais une association qui sent bon le « french style ».

Ambiance californienne assurée avec ces baskets Anatole revisitées par Le Petit Français ! Elles sont en édition limitée et disponibles exclusivement sur l’e-shop M.Moustache et à la boutique officielle située au 25 rue Vieille du Temple dans le 4°arrondissement à Paris.

Ps : Si vous hésitez entre deux pointures, je vous conseille de prendre la pointure la plus grande (attention, le modèle taille petit).

Fiche Technique
  • Modèle Anatole by LPF
  • Cuir écru, rouge et bleu azur
  • Doublure mesh
  • Semelle en gomme cousue, intercalaire en micro
  • Dessiné à Paris, fabriqué au Portugal
  • Prix : 135€

www.m-moustache.com

2

N'hésite pas à laisser un commentaire