Le Barboteur

Digital Influencer

Come & See by Canon #2

Come & See Marseille ! Il y a quelques jours, je vous présentais dans cet article ma ville armé du petit dernier chez Canon, le reflex EOS 7D Mark II. Même si la plupart des photos du blog sont réalisées chez moi, il m’arrive de faire des séances photos en extérieur car ce ne sont pas les endroits qui manquent. Parmi les lieux incontournables à Marseille, on peut citer bien évidemment le Vieux-Port, Notre Dame de la Garde, la Corniche, les Calanques, le quartier du Panier, le Château d’If, le Palais du Pharo, le Mucem ou encore le Parc Borely.

Image06

La photo, ce n’est pas si facile que ça en a l’air. En effet, les appareils photos d’aujourd’hui sont de vrais usines à gaz et la multitude de réglages ne facilitent pas les choses. Cela peut paraitre bête mais c’est pourtant un conseil essentiel, au début de votre apprentissage focalisez vous sur ce que vous aimez et prenez un tas de photos en vous amusant. Dans mon cas, je réalise énormément de « photos produits » tels que des sacs, des montres, des chaussures, des noeuds papillon, etc.. La mise au point est l’élément essentiel à maitriser. Faire une mise au point c’est tout simplement choisir quel élément de votre image vous voulez mettre en valeur. Lorsque je réalise des photos d’un sac par exemple, j’accorde beaucoup d’importance aux détails (poignées, fermetures, détails en cuir, poches…). Parfois, je n’hésite pas à me déplacer et m’approcher au maximum pour obtenir des images originales.

Fotor120185636

Si vous souhaitez bien débuter en photographie, apprendre la photo sans difficultés et faire de belles photos rapidement, suivez ces 10 astuces que je vous conseille pour faire une belle photo.

10 conseils simples pour faire une belle photo

  • Apprendre à connaître son APN (appareil photo numérique) : Consacrez une soirée, au calme, avec le manuel de votre appareil et un bon tutoriel photo pour connaître les commandes vitales.
  • Ne visez dans le viseur que si vous avez un viseur digne de ce nom. Si vous possédez un reflex, utilisez le viseur. Si vous utilisez un compact numérique ou un bridge, préférez l’écran de visée.
  • Pensez composition ! On pense trop souvent lumière et couleurs, mais une photo mal cadrée est toujours mauvaise. La façon de disposer les sujets dans l’image, c’est ce qui fera le charme de votre photographie et son originalité.
  • Si vous n’êtes pas sûr de vos réglages, faites toujours deux photos. La première avec le réglage que vous souhaitez faire (ISO, vitesse, ouverture…) et une autre, en mode automatique.
  • Si le sujet bouge beaucoup et pour éviter de faire un flou : Si le sujet est proche, mettez le flash. Si le sujet est éloigné, augmentez le nombre ISO et la vitesse.
  • Ne bougez pas et tenez fermement votre appareil : la majorité des photos ratées le sont à cause du fait que le photographe bouge au moment de la prise de vue. Astuce : La main droite tient la poignée, la main gauche soutient l’objectif par le dessous. Tenez l’appareil le plus proche possible de votre corps.
  • Si vous photographiez quelqu’un à contre jour ou sous une forte lumière, mettez le flash. Cela peut paraître curieux, mais le flash sera très utile, il permettra d’éviter l’effet sombre du sujet à cause du contre-jour (on appelle cela déboucher les ombres).
  • Si vous en avez la possibilité, photographiez quand la lumière est belle, c’est à dire peu de temps après le lever du soleil ou peu de temps avant son coucher, quand le soleil n’est pas trop haut dans le ciel et que les ombres sont longues.
  • Mieux vaut s’approcher que zoomer. Si vous le pouvez, faites-le, vous gagnerez en qualité d’image.
  • Développez vos photos sur du véritable papier photo, en faisant appel à des professionnels : les prix des tirages photographiques sont aujourd’hui dérisoires sur Internet et cela permet de profiter de vos photos.

Image01


 

Paroles de professionnels

 

Gauthier Le Guen

screenshot_1833

Gauthier Le Guen – 26 ans – Quimper

www.gauthierleguen.fr

Depuis combien de temps faites-vous de la photographie ?

Mes débuts en photographie remontent à 2010, soit il y a maintenant 4 ans. En revanche, je ne possède le statut professionnel que depuis 2 ans.

Comment vous est venue cette passion ?

Après quelques années d’études en école de commerce à Bordeaux puis à Brest, je me suis naturellement laissé tenter par l’idée de pouvoir voyager librement avant de me lancer dans le vie active. J’ai donc quitté ma Bretagne natale pour les terres sauvages de l’Australie. J’avais embarqué avec moi un reflex afin d’illustrer mon périple. A côté de ça, je tenais un blog que j’avais créé à l’occasion. Au final, plus mon voyage durait et plus je me rendais compte à quel point la photo était devenue importante à mes yeux. Elle était une nouvelle raison de voyager.

Quel est votre premier souvenir photographique ?

Mon premier vrai souvenir en photo fut aussi un véritable déclic. Ceux qui connaissent Byron Bay en Australie savent à quel point la vue est magnifique quand on se rend au petit phare qui surplombe la baie. J’avais décidé de m’y rendre pour photographier le lever de soleil. J’étais donc parti très tôt, en pleine nuit, trépied et appareil sur le dos. Une fois arrivé en haut, le lever de soleil commençait à montrer le bout de son nez et il s’annonçait magnifique. Seulement voila, au moment ou je retirais le capuchon de mon objectif, une rafale de vent faisait basculer mon trépied qui fit alors une chute de plusieurs mètres dans les rochers… Bien que mon appareil ne s’en soit pas sorti ce jour là, j’ai compris à quel point il était égoïste de profiter d’un tel spectacle sans pouvoir le partager aux autres via une photo. C’est la toute la magie de la photographie, on capture un instant et on le partage autour de nous.

Que préférez-vous photographier ?

J’adore avant tout la photographie de paysage. J’ai des centaines de photos de couchers de soleil aux alentours de chez moi en Bretagne ! Impossible de s’en lasser tant les ambiances peuvent varier d’une journée à l’autre. Sinon, plus récemment, j’aime beaucoup la photographie de mariage ! Tout y est naturel et photogénique.

Quels conseils donneriez-vous à des photographes passionnés qui souhaiteraient progresser ?

La photographie est quelque chose qui requiert beaucoup de temps et d’investissements personnels mais il n’y a pas une seule photo qui ne vous fera pas évoluer. Chaque déclenchement et un pas vers l’avant et il est alors impossible de revenir en arrière. Vous ne pouvez que progresser au fil des sorties et des séances photos. Alors shootez ! Tout ce que vous pouvez :)


Arman Molavi

arman-molavi

Arman Molavi – 51 ans – Paris

www.armanimage.com

Depuis combien de temps faites-vous de la photographie ?

J’ai commencé la photographie à 19 ans, en 1982.

Comment vous est venue cette passion ?

Un jour, alors que je me promenais dans les rues de Téhéran (ma ville natale), je suis tombé sur une publicité pour les stylos Parker. C’était une photo d’un champ de blé couvert de fines gouttes de rosée. J’avais toujours été attentif aux photos dans les magazines, et je ne sais pas vraiment pourquoi cette photo m’a autant impressionné mais je l’ai regardée pendant dix minutes ! C’est ainsi que je suis tombé amoureux de la photo.

Quel est votre premier souvenir photographique ?

Peu après l’épisode de l’affiche dans la rue, j’ai voulu me mettre à la photographie. J’ai donc acheté un vieil appareil d’occasion qui marchait très mal, le dos s’ouvrait quand je marchais. La première fois que j’ai voulu m’en servir, j’ai voulu photographier une rose sur fond noir. Ma petite sœur faisait l’assistante, elle tenait un bout de moquette noire derrière la fleur en plein soleil. La photo était complètement ratée ! J’ai quand même gardé l’idée en tête, qui a donné naissance à une série entière récemment.

Que préférez-vous photographier ?

Je n’ai pas de préférence marquée pour un sujet, je suis surtout sensible à la beauté de la lumière sur un lieu, un visage ou un objet.

Quels conseils donneriez-vous à des photographes passionnés qui souhaiteraient progresser ?

Pour être un bon photographe, la technique joue évidemment un rôle important, mais cela s’apprend très vite (surtout depuis le développement du numérique et des nouvelles technologies). Il faut surtout être en contact avec le plus d’images possibles en allant aux expositions et en feuilletant les magazines. L’analyse de la composition et de la lumière permet d’exercer son regard, et un œil exercé peut plus facilement trouver le point de vue original, la petite touche qui fera la différence.


Matt Guegan


Matt-1-682x1024

Matt Guegan – 39 ans – Paris

www.mattguegan.com


Depuis combien de temps faites-vous de la photographie ?

Je me suis mis à la photographie assez sérieusement il y a une quinzaine d’années environ, mais je me suis mis à mon compte à plein temps et j’en vis depuis un peu plus de 5 ans.

Comment vous est venue cette passion ?

Par définition, c’est une passion et je saurais dire d’où cela vient. Mais je crois que j’ai toujours été attiré par l’image photographique. Enfant, je me souviens d’avoir collectionné des photos découpées dans les magazines : publicités de mode, portraits de stars de cinéma, photos de paysages et de voyages… Un peu tout. Et je crois que c’est l’esthétique de la photographie, la beauté pure qui m’a attiré dès le début.


Quel est votre premier souvenir photographique ?

Mon premier contact avec la photographie a sans doute eu lieu lors d’un des nombreux voyages que j’ai fait avec mes parents. Je me souviens d’avoir pu utiliser l’appareil de mon père. La pellicule à rembobiner. La mise au point manuelle. Le clic. Et plus tard, la surprise de découvrir sur le papier ce que j’avais fait. Je n’y comprenais rien et c’était réellement magique.

Que préférez-vous photographier ?

Le portrait, les gens. Hommes ou femmes. Il existe une relation très particulière qui s’installe entre le modèle et le photographe, même lorsque les deux ne se connaissaient pas 5 minutes plus tôt. Le modèle se livre et vous fait confiance, et c’est particulièrement touchant chez un modèle non professionnel. Pour le photographe il s’agit alors de donner sa représentation de se qui se passe derrière le regard de son sujet. En portrait, il faut savoir capter un fragment de seconde qui arrive et repart aussi vite. C’est compliqué, mais quand cela fonctionne, encore une fois, il y a une sorte de magie qui se met en place.

Quels conseils donneriez-vous à des photographes passionnés qui souhaiteraient progresser ?

Trouver sa propre sensibilité est important pour savoir avant de déclencher ce que l’on souhaite montrer et pourquoi. Peu importe la technique de mon point de vue. Ce qui compte c’est l’intention. D’une manière plus générale, je pense aussi qu’il faut accepter de douter. Personnellement je ne suis jamais satisfait d’une image à 100%. A chaque cliché on progresse, alors il faut recommencer, pratiquer et pratiquer encore, et éventuellement on s’améliore.


Marion Dubus


screenshot_1831

Marion Dubus – 29 ans – Aix les bains

www.mariondubus.com


Depuis combien de temps faites-vous de la photographie ?

Je photographie depuis l’âge de 10 ans environ soit depuis près de 20 ans maintenant. Professionnellement parlant, je suis photographe depuis environ 4 ans.

Comment vous est venue cette passion ?

Un jour, mon cousin m’a donné son vieil appareil photo argentique. Je n’ai jamais cessé de photographier depuis même si les appareils se sont bien succédés depuis. Personne ne vouait de culte à la photo autour de moi mais j’ai tout de suite adoré regarder à travers ce petit boitier pour voir ce que d’autres ne percevaient pas.


Quel est votre premier souvenir photographique ?

Les photos de paysages prises sur la côte d’Opale à l’occasion de vacances familiales. L’eau était trop froide pour se baigner, mais les ciels orageux et les lumières quasiment surréalistes qui inspiraient de nombreux aquarellistes m’ont donné envie de capter ces instants.

Que préférez-vous photographier ?

J’aime photographier les gens sur le vif et particulièrement dans leur quotidien ou en situation de travail.

Quels conseils donneriez-vous à des photographes passionnés qui souhaiteraient progresser ?

De mettre leur savoir-faire technique au service de prises de vues créatives et de compter avant tout sur leur talent de photographe plus que sur celui de retoucheurs numériques. Selon moi, l’abus de post-production via logiciel de retouches « tue » la photographie pour ne pas ouvrir le débat « photo » vs « image » .


Florence Derouet


florence-derouet

Florence Derouet – 37 ans – Coudoux

www.fderouet.fr


Depuis combien de temps faites-vous de la photographie ?

Je fais de la photographie depuis 30 ans à titre amateur et depuis 4 ans en tant que Pro.

Comment vous est venue cette passion ?

Cette passion est venue par mon père et ses sublimes portraits en noir à blanc (à l’époque ils n’avaient pas beaucoup de choix !).


Quel est votre premier souvenir photographique ?

Mon premier souvenir  est l’appareil photo que m’a donné ma grand mère pour mes 8 ans. C’était son Kodak Brownie Flash, elle me l’a donné et depuis toute ma famille me donne ses vieux appareils photos et caméras. Je commence à avoir toutes les générations, il me faudrait un salle d’exposition. Par contre mon premier « choc » visuel et artistique, je l’ai ressenti devant l’éléphant qui boit de Nick Brandt. VSD lui avait consacré quelques pages, je suis resté sans voix devant son travail.

Que préférez-vous photographier ?

J’ai une nette préférence pour les portraits en noir et blanc d’enfants qui rient et qui s’amusent, j’ai besoin d’exprimer la gaité dans mes photos , je n’aurai pas pu faire photographe de guerre ou de reportage. L’émotion qui doit ressortit doit être positive et véhiculer de l’énergie , je ne fais pas non plus de photos de classe qui sont trop posées à mon goût.

Quels conseils donneriez-vous à des photographes passionnés qui souhaiteraient progresser ?

Pour les photographes qui souhaitent progresser je leur conseille de s’ouvrir les yeux sur tout : les expos de peinture, les vernissages, aller aux rencontre d’Arles, faire des stages avec des photographes pro pour progresser, s’inscrire dans un club photos. J’aime bien l’idée de rencontre dans la photographies, car cela reste avant tout un échange.


comeandsee.canon-europe.com

2

Laisser un commentaire