Le Barboteur

Digital Influencer

FAIRE D’UNE PISTE DEUX COUPS, SEDUIRE AU SKI

Séduire au ski. Bon, tout le monde connaît Jean-Claude Dusse ? Tout le monde pense savoir faire le contraire ? Ok parfait, rangez tout on rentre à la maison. A moins que cela ne soit pas si simple. Il semblerait qu’une bonne couche de pièges et de difficultés se dresse devant quiconque envisage de profiter de son séjour en station pour aborder un peu.

Le glamour d’une fondue savoyarde

Déjà, l’accoutrement. Plus un vêtement est technique, plus il est hideux, alors au royaume des parkas triple épaisseur en Gortex, vous imaginez. Qui plus est, le choix des couleurs est dicté non par le goût mais par le temps qu’un chien mettra à vous retrouver sous une avalanche. C’est dire comme le résultat final est beau et élégant.

Ensuite, les odeurs. La neige, c’est beau, mais lorsque c’est dehors. Une fois à l’intérieur des bâtiments (vous savez, celle que vous rapportez sous vos chaussures et sous votre bonnet – à moins que ce ne soit l’inverse), elle se transforme immédiatement en petit marécage nauséabond à côté duquel l’odeur de vos pieds fatigués passerait presque inaperçue.

Enfin, les traces de bronzage ridicules. Malgré votre crème anti-uv vous avez le contour des yeux blanc comme un bébé et le reste du visage cuit comme un rôti.

Et malgré tout, il s’en produit, des rencontres au ski. Alors, par tous les cieux, comment Diable ?

Voeux en neige : 3 conseils pour y faire des rencontres

Premièrement, en ne vous faisant pas plus fort que vous ne l’êtes. Soyons clair : soit vous êtes un Dieu de la glisse, et vous n’avez pas besoin de cet article car vous êtes déjà moniteur de ski et vous ramassez les clientes comme des flocons. Soit vous êtes un skieur moyen – comme, par définition, 80% des gens -, et dans ce cas n’essayez pas d’impressionner celle qui vous plaît. C’est comme ces idiots qui conduisent vite dans leur Seat Toledo, sans aucune notion de pilotage : ils n’héritent pas pour autant du charisme mystérieux et de l’aura dangereuse d’un Ayrton Senna. Juste d’amendes et de retraits de points.

Ensuite, laissez-vous du temps pour que les rencontres se produisent. Vous avez peut-être attendu une bonne moitié de l’année cette semaine de vacances, mais squatter toutes les pistes de l’ouverture à la fermeture des télésièges montre justement un peu trop que vous avez besoin de rentabiliser votre (seule ?) semaine de vacances de l’hiver. Vous êtes en vacances, vous avez donc le temps de buller, alors prenez-le. Faire des rencontres commence souvent par la décision d’y allouer du «temps de rencontre potentiel» dans son agenda.

Enfin, n’oubliez pas qu’hiver comme été, en vacances l’échelle de temps se dilate. Alors si vous avez eu la chance de récupérer le numéro d’un beau petit lot, sachez traduire : un «on se revoit demain» a la valeur d’un «on se revoit dans une semaine» de la vie réelle. Alors quelle est celle d’un «on se recroise dans le courant de la semaine» ? « Dans 10 ans ». Au mieux.

Stéphane
www.spikeseduction.com

En commentaire, ci-dessous, racontez-nous une anecdote de rencontre au ski. Si nous franchissons le mur des 30 commentaires, la prochaine fois je vous raconte une de miennes, et préparez-vous elle n’est pas à tomber des hannetons ;)

0
2 Discussions on
“FAIRE D’UNE PISTE DEUX COUPS, SEDUIRE AU SKI”

Laisser un commentaire